27/11/2015

Mobilisation citoyenne contre un projet de voie de tram dans la rue de Savoie

Dans un but d'investissement immobilier (pour son propre avantage financier et non pour un quelconque intérêt public), CFF Immobilier SA va construire deux immeubles de rapport à l'avenue de la Gare-des-Eaux-Vives, notamment à la place du vieux Bâtiment des voyageurs de la gare des Eaux-Vives (datant de 1887), en face des rangées d'immeubles "Heimatstil", à forte valeur patrimoniale, construits par le grand architecte genevois Léon Bovy au tout début du XXe siècle.

Mais le projet prévoit que les installations de chantier du promoteur occupent le domaine public sur la moitié nord de la place de la Gare des Eaux-Vives, pendant plusieurs années, alors même que les deux immeubles à construire seront situés dans le périmètre de 5 hectares du PLQ de la Gare des Eaux-Vives, vide de construction de surface. Premier scandale !

Afin de permettre cette occupation du domaine public par les installations de chantier, le promoteur - qui démontre hélas bien peu de respect pour le quartier et ses habitants - projette :

1) d'abattre tous les arbres au milieu et au nord de l'avenue de la Gare des Eaux-Vives - 2e scandale !

2) de supprimer toutes les places de stationnement (en zone bleue avec macarons) où les habitants garent leurs véhicules - 3e scandale !

3) d'éliminer purement et simplement les bandes cyclables sur l'avenue (ce qui rend la circulation des cyclistes beaucoup plus dangereuse) - 4e scandale !

4) d'implanter des centrales de production de béton et  de bentonite, qui causent beaucoup de bruit et de poussières (ce qui a un impact qui peut être grave sur la santé), à quelques mètres des habitations - 5e scandale !

5) et de s'installer sur l'actuelle boucle de rebroussement du tram, ce qui entraîne le projet de construction d'une boucle de tram de remplacement passant par la rue de Savoie - 6e scandale !

En effet, la rue de Savoie subit déjà un trafic important et des nuisances sonores dépassant les valeurs limites fixées par le droit fédéral, ce dont les habitants se plaignent auprès de l'administration cantonale depuis de longues années. Ainsi, à ce niveau excessif de nuisances sonores s'ajouteraient encore les vibrations, grondements et grincements dus au passage du tram dans la rue de Savoie, laquelle est courbe et en déclivité (impliquant des freinages causant du bruit additionnel), avec des virages à 90° à son entrée et à sa sortie, ce qui va engendrer des atteintes sonores particulièrement aiguës, répercutées par l’étroitesse (seulement 12 mètres) et la hauteur de cette rue qui forme un couloir.

Dès lors, proposer de condamner la boucle de rebroussement actuelle pour construire une voie de tram dans une des rues les plus étroites de la République est un comble du point de vue de la pesée entre l'intérêt privé d'un promoteur et les intérêts de tous les habitants et usagers du quartier.

Plus de 120 habitants du quartier se sont opposés par écrit à ce projet scandaleux à tous égards. L'Office fédéral des transports doit se prononcer. Affaire à suivre de près !

10:54 Publié dans Développement durable, Genève, Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (37) | |  Facebook | | |