21/06/2013

Les aberrations des PLQ

Les procédures actuelles de PLQ laissent fortement à désirer : des techniciens conçoivent des plans (bien entendu sans aucune concertation avec la population) ; comme rien ni personne n'est parfait, ces plans sont perfectibles ; mais il est quasi impossible dans notre République de parvenir à faire corriger les aberrations des PLQ. En voici un exemple. 

Le projet de PLQ pour la gare des Eaux-Vives ne prévoit qu'un parking souterrain pour les habitants (celui de la rue Viollier), l'autre parking souterrain (à l'avenue de la Gare-des-Eaux-Vives) étant réservé aux employés et clients des commerces - à propos, qu’est-il prévu pour les usagers de la future Comédie qui sera construite à cet endroit?

Cela ne fait absolument aucun sens pour les habitants des immeubles existants en bordure sud du périmètre (à qui le projet de PLQ fait déjà perdre toutes les 265 places de stationnement actuelles sur l’avenue de la Gare-des-Eaux-Vives et la rue de Savoie).  En effet, ceux-ci devraient ainsi, après avoir déchargé des personnes à mobilité réduite, enfants ou objets lourds devant chez eux, reprendre leur véhicule pour parcourir environ 1 km. supplémentaire (par la rue de Savoie, puis la route de Chêne, l'avenue Pictet-de-Rochemont, la route de Frontenex et la rue Viollier), pour aller se garer dans le parking souterrain "habitants" (même si celui-ci n’est qu’à 150 m. de chez eux à vol d’oiseau) ; puis aller rechercher leur véhicule dans ledit parking et re-parcourir ce km. en sens inverse pour (re)charger les personnes à mobilité réduite, enfants, objets lourds.  Obliger les habitants à un tel parcours n'est ni rationnel ni écologique, mais véritablement ubuesque !

Malgré les observations des habitants du quartier de la Gare-des-Eaux-Vives lors de la procédure d'enquête publique sur le projet de PLQ, l'administration cantonale et la Ville (dont le Conseil municipal avait pourtant été informé) démontrent hélas un mépris total des intérêts légitimes des habitants du quartier.  Voire la volonté d’avantager de façon scandaleuse les futurs locataires de la Ville et de l’Etat dans les nouveaux blocs d’immeubles (qui habiteront juste au-dessus du parking souterrain de la rue Viollier) au détriment des habitants et usagers des autres immeubles pré-existants dans le quartier!

En conséquence, les autorités doivent absolument corriger ce PLQ pour affecter aux habitants des immeubles actuels du quartier des places dans le futur parking souterrain de l'avenue de la Gare-des-Eaux-Vives, et ce en suffisance afin de compenser les 265 places de stationnement supprimées en surface au sud de la tranchée du CEVA (ce que la Loi genevoise d’application de la législation fédérale sur la circulation routière exige d'ailleurs).

00:00 Publié dans Développement durable, Genève, Politique, Urbanisme | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

08/06/2013

Merci à Mme Künzler

Suite à la mobilisation des parents d'élèves du quartier Frank-Thomas - Tulipiers - Grange Canal, seule parmi les autorités des 3 communes concernées et de l'Etat, la Conseillère d'Etat Künzler s'est préoccupée du problème (que nous avions relevé dans un précédent billet de ce blog) causé par les responsables du chantier CEVA : ceux-ci avaient fermé le chemin qui longeait l'ancienne voie ferrée entre le chemin de Grange-Canal et le Cycle d'orientation de la Gradelle, sans prévoir le moindre cheminement alternatif, alors que ce chemin était emprunté chaque jour par des centaines d'enfants et d'adultes.

Mme Künzler a trouvé une solution de remplacement pour ce cheminement piéton condamné par le chantier. Elle a négocié avec les divers propriétaires riverains et fait aménager un cheminement piéton alternatif en urgence. En conséquence, le parcours des élèves du quartier n'est pas rallongé de façon indécente jusqu'à leur CO de la Gradelle.

En cette fin d'année scolaire, il fallait le souligner et la remercier publiquement - ce d'autant plus que, en cette période pré-électorale, Michèle Künzler est en butte à nombre de critiques politiciennes.

En conclusion, on peut observer que lorsque les citoyens se mobilisent et que des élus sont à l'écoute, on arrive à des résultats concrets.

08:21 Publié dans Formation, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |