26/11/2009

Il faut voter en faveur du CEVA !

Lors du lancement du métro M2 lausannois, en septembre 2008, nous rappelions sur ce blog que Genève pouvait être fière d'avoir aussi un beau projet d'infrastructure : le CEVA (liaison Cornavin - Eaux-Vives - Annemasse).  En effet, le raccordement entre la Gare-Cornavin et la Gare-des-Eaux-Vives - projet qui date de la fin du XIXe siècle (l'immeuble construit en biseau sur la route de Chêne dans le prolongement de la Gare-des-Eaux-Vives en est l'illustration) - semblait enfin acquis. 

 

Las, c'était sans compter sur la détermination de certains opposants au CEVA, qui ont usé du moyen du référendum contre un crédit complémentaire de 113 millions de francs voté par le Grand Conseil, pour tenter de couler le projet dans son ensemble.

 

En effet, formellement, la votation du 29 novembre prochain ne porte pas sur le CEVA lui-même, mais sur une rallonge budgétaire de 7,5% exigée par la Confédération afin d'améliorer le projet sous l'angle de la sécurité et des mesures anti-bruit.  Ainsi, ce crédit complémentaire est dans l'intérêt des Genevois.  

 

En outre, sur la totalité du coût du projet, la Confédération paiera au moins 550 millions et les autorités françaises participeront à hauteur de 200 millions de francs.  En d'autres termes, Genève devra financer moins de la moitié du coût du CEVA.  

 

Les opposants avancent l'option dite du "barreau sud".  Mais, cette option serait infiniment moins utile aux Genevois, car ce tracé ne dessert pas la ville de Genève.  En outre, les autorités françaises n'acceptent pas de financer cette option, qui ferait arriver le train au pied du Salève, à l’écart des agglomérations françaises, et n'améliorerait pas les conditions de circulation en France.  Le "barreau sud" ne constitue donc pas une véritable alternative au CEVA.  Par ailleurs, la Confédération ne participerait dans ce cas qu'à hauteur de 40% du coût total. 

 

Le CEVA non seulement reliera enfin les réseaux ferrés CFF et SNCF du sud du lac, mais il servira aussi, d'une part, de moyen de déplacement rapide entre divers quartiers de la ville de Genève et, d'autre part, de RER pour la région franco-valdo-genevoise.  Le CEVA améliorera donc la mobilité des Genevois, absorbera une partie des usagers de la route qui embouteillent nos artères et rendra les transports plus rapides !  Que ceux qui auraient des doutes sur l'utilité d'un tel RER essayent donc de monter dans le tram, à l'arrêt "Amandolier" (lignes TPG 12, 16 et 17), le matin aux heures de pointe quand le train d'Annemasse déverse ses centaines de pendulaires en Gare-des-Eaux-Vives !

 

Par ailleurs, la quasi totalité de l'infrastructure du CEVA entre La Praille et Annemasse sera en souterrain et donc le CEVA n'encombrera pas nos rues comme les TPG.  A noter que les travaux de construction se dérouleront aussi essentiellement en sous-sol. 

 

Vu le développement projeté de la population dans le bassin genevois (+ 25% en 2020), les problèmes de trafic, de bruit et de pollution seront considérables et auront des conséquences sur la qualité de vie de la population.  En comparaison de Zurich, qui depuis 20 ans jouit de son S-Bahn (sorte de RER), Genève a un énorme retard en matière d'infrastructures de transports publics performants.  Le rejet du CEVA ferait prendre à Genève un nouveau retard de 20 ou 30 ans.  

 

Enfin, la construction du CEVA constitue une chance - tout particulièrement en ces temps de crise économique - pour l'emploi à Genève et pour les entreprises genevoises, et donc aussi pour le fisc et les finances du canton.  Genève a besoin du CEVA, de l'ouverture et du développement que celui-ci engendrera pour la région genevoise.

10:56 Publié dans Economie, Genève, Politique, Région | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | |

Commentaires

Bizarre votre argument car il a toujours été dit qu'il n'y aurait pas de tunnels ! Expliquez-moi pourquoi la France attend uniquement cette votation pour améliorer les voies, les gares et l'infrastructure de la SNCF et que si le NON l'emporte (il faut le souhaiter afin de ne pas creuser encore plus la dette cantonale) ces travaux ne se feront pas ? Est-ce simplement la preuve que nos voisins n'en ont rien à cirer de votre tortillard ?

Écrit par : octave vairgebel | 26/11/2009

Parce que c'est un projet ré-gio-nal !!! Il l'a pas encore compris cet Octave, borné qu'il est !!!

Écrit par : Lula | 26/11/2009

@ octave vairgebel: Vous êtes un opposant et un intoxicateur particulièrement actif!

- Vous savez, je crois comme tout le monde, que le CEVA du Bachet aux Eaux-Vives sera en tunnel, puis jusqu'à la frontière en tranchée couverte.
- Vous savez aussi que la creuse du premier tronçon ne se fera pas à l'aide de tunneliers, mais bien par creuse sous "voûte parapluie".
- Vous savez enfin que ces techniques de constructions peuvent être mise en oeuvre par les entreprises locales.

De fait, à force de trop prêcher le faux, il faut s'attendre à recevoir un retour de manivelle. Votre propagande est mensongère et lamentable!

Écrit par : Boris Calame | 26/11/2009

Allez raconter vos balivernes à l'éleveur qui a failli perdre son troupeau lorsque le tunnel de Vernier, sur l'autoroute de contournement, s'est effondré ! L'Illustré à fait un reportage à ce sujet. Personne a avoué que ce tunnel s'est effondré 2 fois ! Ce sera la même chose pour votre tortillard et les dégats seront bien plus important parce que ce projet ridicule traverse une grande zone d'habitations qui risquent aussi d'avoir quelques ennuis ! Je me marre d'avance en entendant les excuses bidon des "experts": "On ne savait pas, les études géologiques ont été bâclées, etc. J'espère que vous serez dans la m de lors de ces futurs travaux !

Écrit par : octave vairgebel | 26/11/2009

Si seulement c'était l'immeuble d'Octave qui descende d'un étage on aura plus qu'à couler le béton !!!

Écrit par : Lula | 26/11/2009

Monsieur Octave vous avez le même arguments depuis des mois... cela devient lassant!

Écrit par : matthieu | 26/11/2009

@ octave vairgebel: no comment ... votre crédibilité est définitivement perdue !

Écrit par : Boris Calame | 26/11/2009

Boris, ce n'est pas important car, moi, j'ai eu à vos yeux, de la crédibilité alors que d'autres.......n'en ont jamais eu ! Suivez mon regard !

Écrit par : octave vairgebel | 26/11/2009

Bonjour! J'ai bien aimé votre article!

Écrit par : Ferragus | 20/08/2010

there is something to think about)

Écrit par : Semenax | 24/08/2010

Bel echange! ;)

Écrit par : kamagra | 07/06/2012

Bonjour! Bon article, merci pour le travail.

Écrit par : acheter levitra | 07/03/2015

Les commentaires sont fermés.