29/09/2008

Constitution : droits politiques dès 16 ans ?

Il y a quelques jours, tant le Conseil national que le Grand Conseil genevois ont rejeté le projet de donner le droit de vote aux jeunes dès 16 ans.  Berne et Glaris connaissent déjà ce droit.  L'Autriche vient de l'accorder à ses jeunes.

Les raisons du refus invoquées sont, d'une part, l'absence de maturité et de discernement politique (signalons que le même argument était utilisé en 1980 à l'occasion de la campagne pour l'abaissement du droit de vote à 18 ans) et, d'autre part, la nécessité de ne pas découpler la majorité civique des majorités civile et pénale (18 ans).

On manque de cohérence dans ce pays : si les jeunes de 16 à 18 ans ne sont pas assez mûrs pour participer à la vie politique et donc pour voter, alors pourquoi paient-ils leurs billets de bus, de train etc. comme des adultes ?

Par ailleurs, donner le droit de vote aux jeunes dès 16 ans est un moyen de responsabiliser la jeunesse et de développer le sens de la citoyenneté.  A 16 ans, les jeunes se posent de graves questions quant à leur avenir et à leur place dans la société.  Ils effectuent des choix essentiels, notamment en matière d'orientation professionnelle.

La moindre des choses serait d'ouvrir la démocratie participative - telle que forums de réflexion, laboratoires d'idées, élaboration de décisions importantes pour l'avenir de la population (cf. notre article "Constitution : pour la concertation" sur ce même blog), non seulement aux citoyens, mais aussi aux jeunes dès 16 ans, afin de les préparer à la vie citoyenne et de construire leur sentiment d'appartenance à la communauté.  

La Constituante devra en débattre !

19:29 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

besoin de verifier:)

Écrit par : Nina_Tool | 19/09/2009

Les commentaires sont fermés.